Issu du mage Edmond, créateur et détenteur de ce jeu, l’Oracle de Belline est un support de travail, un outil de divination par la cartomancie, destinée à la prédiction de l’avenir.Il est utilisé pour assouvir des besoins précis en termes de doutes, questions sans réponses, besoins d’éclaircissements ou de précisions.

Des réponses précises

Par la voyance, le voyant utilise des cartes. Ici, à l’Oracle de Belline, il utilise également des cartes mais des cartes hors du commun. À titre indicatif, cinquante-trois cartes sont mises en place sur la table. Seules cinq seront tirées.Sur les cinquante-trois cartes sont inscrites sept fois les sept planètes ; aux quatre derniers se rajoutent la destinée, une femme et un homme proche de celui qui consulte, et la cinquante-troisième carte représente la nativité. La totalité de ces cartes sont orientées à la même situation. En les utilisant, le devin administrera à son consultant des réponses précises et nettes. L’avenir sera plus clair et rassurant. Les cartes sont installées en croix, celles en abscisse décrivent la situation actuelle et celles à l’ordonnée annoncent l’avenir.

Comment ça marche ?

En position assise dans un environnement calme, le devin est en face du consultant. Séparés par une table où sont installées les cartes, le devin s’approprie de l’oracle pour apporter des réponses précises. Le devin mélange puis bat les cartes. Elle sollicite le consultant à couper le paquet par sa main gauche. Puis le devin tire ouvertement les cartes pour les placersuivant cette orientation : la première carte à gauche indique le positif c’est-à-dire les forces, les potentialités, les opportunités du consultant. La deuxième carte tirée sera à droite, à l’opposé de la première, elle décrit les faiblesses, les difficultés ou même le mauvais choix. La troisième carte définit la voie à emprunter, elle est placée légèrement en haut mais au milieu des deux premières cartes. La quatrième carte prédit le résultat de l’action suite à la voie empruntée, elle est placée à l’opposé de la troisième carte. Enfin, la cinquième carte est placée au milieu des quatre, elle résume la prédiction selon les perceptions du devin à l’insu de ses expériences et son intuition.

Bon à savoir

Belline n’est pas le détenteur de l’Oracle. Elle a seulement hérité du mage Edmond ou Jules Charles Ernest Billaudot (1829 – 1881) les bénéfices de l’oracle.Au milieu du dix-neuvième siècle, le mage Edmond a dessiné les cartes et a travaillé l’oracle. Toutefois, le tarot de Marseille et le jeu d’Etteilla sont les sources d’inspiration d’Edmond à la réalisation de l’oracle. Il est vrai que c’est Edmond qui a trouvé la source mais Belline a su lancer son « marché ».